LOVE ME IF YOU CAN – EMMA GREEN

Que feriez-vous si un inconnu surgissait dans votre vie pour la changer à tout jamais ?

LOVII001_FACE.9782371261372

Damon Lennox, motard tatoué et mystérieux, débarque dans la vie rêvée d’Adèle et jette son dévolu sur elle. La Française pensait tout avoir et ne rien désirer de plus : un fiancé brillant et fortuné, un restaurant français qui cartonne à San Francisco, des employés qu’elle considère comme la famille qu’elle n’a pas… Et pourtant ! L’attraction entre Damon et Adèle est trop forte et le danger est trop grand. La jeune cuisinière aux yeux de chat va-t-elle tout risquer ? Que cachent les tatouages et les silences du beau brun au regard troublant ? Qu’est-il vraiment venu chercher ? Si la vengeance est un plat qui se mange froid, la passion, elle, se dévore tant qu’elle est brûlante.


« Love me if you can » est sortie en Librairie le 1er Novembre 2018. Ce n’est pas une romance inédite mais bien une réédition, et je dois dire que j’ai eu un coup de coeur pour sa couverture. C’est ce qui m’a convaincu de découvrir ce roman.

« Les folies sont les seules choses q’on ne regrette jamais » Oscar Wilde

Bien que j’adore toujours autant la plume de Emma Green, j’ai pu retrouver leurs plumes du « début », et je dois dire que même si on retrouve la fluidité, l’intrigue et les scènes torrides, le mythe du beau milliardaire est sans aucun doute du déjà vu…

Petite anecdote : J’ai découvert les éditions addictive grâce à Emma Green et plus particulièrement avec « Cent facettes de M.Diamonds ». Livre que j’ai lu après avoir dévoré les « 50 nuances » de E. L. James. Ce roman, était tout à fait dans le thème du beau et puissant multimilliardaire, « lecture à la mode » à ce moment là !


51ALciusPHL.jpgMr. Diamonds, personnage fascinant à plus d’un titre, va séduire la jeune et jolie Amandine et l’entraîner à la découverte d’un monde jusqu’ici inconnu pour elle, fait de luxe, de plaisirs et surtout de rapports charnels voluptueux et insatiables. Attention, les portes du désir ne font que s’ouvrir, reste à savoir jusqu’où elles nous mèneront…

Avis : j’avais à l’époque beaucoup apprécié ma lecture, qui était très inspiré de la saga « 50 nuances » on ne peut pas le nier ! Mais heureusement Emma Green a réussit à surpasser  E.L. James avec leurs nouveaux livres,  notamment grâce à leurs histoires, et leurs personnages inédit, loufoque, drôle et excentrique !!


Mais revenons à nos moutons, c’est à dire « Love me if you can », comme pour « Cent facettes de M. Diamonds » on retrouve le mythe de Monsieur Grey, un beau et sexy milliardaire, avec la petite touche en plus (tatoué, motard et mystérieux) dans cette réédition.

Quelques défauts des premiers ouvrage de « Emma Green » qui ne me manque pas :

  • le milliardaire, beau et sexy « cliché » 
  • scènes érotiques nombreuses, qui gène l’avancer de l’action 
  • la jeune femme naïve, qui se laisse entretenir

Cela ne m’a pas empêcher de prendre plaisir à lire ce livre. Qui m’a rappelé l’époque où j’ai découvert « Emma Green« , mes premiers livres contenant des « scènes érotiques », moment nostalgique pour moi, vu que cela remonte à plusieurs années maintenant. Certaines phrases sont « clichées« , mais on remarque la différence entre les intrigues « d’avant » et les intrigues « de maintenant », la plume des deux auteurs est beaucoup plus addictif en 2018. Ce qui est positif car Emma Green ne fait que de s’améliorer avec le temps. Cependant, les dialogues entre les personnages de « Love me if you can » sont  piquant et torride. Et l’alternance du point de vue entre Damon et Adèle permet de ne pas s’ennuyer dans l’intrigue qui est assez lente, ne vous attendez pas à de l’action à toutes les pages, on est plutôt dans une romance « hot » « hot » « hot ».

Lakeside-Couple-shoot-Mountains-Inspiration-228.jpg


Concernant les personnages, Adèle est une jeune femme qui n’a rien à voir avec June « une toute dernière fois », qui est une femme de caractère, plutôt badass ! Adèle est plutôt « naïve », avec beaucoup moins de caractère. Elle ressemble au personnage de Anna dans « 50 nuances » on va pas se mentir. Quant au personnage masculin « Damon« , est une version torturé du multimilliardaire qui tombe amoureux de la jeune femme prude et séduisante qui n’assume pas sa féminité.

Pour conclure : c’est une bonne lecture, j’ai apprécié même si ce n’est pas mon coup de coeur, car les héros manque d’étincelle. Mais si tu aimes les « Monsieur Grey », et les scènes torrides, je pense que ce livre est fait pour toi !!!

Capture d’écran 2018-11-02 à 20.44.41.png
Merci aux éditions Addictives pour ce SP. 
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s